Un loup pour l'homme

Un loup pour l'homme

Brigitte Giraud

Flammarion

  • par (Libraire)
    8 novembre 2017

    Il fallait toute la justesse et la finesse de Brigitte Giraud pour évoquer avec pudeur ce que l’humain a de plus violent mais aussi de plus lumineux, une histoire d’amour et de fraternité dans l’absurdité de la guerre. Alors que Lila apprend qu’elle est enceinte, son mari, Antoine est appelé pour l’Algérie. Infirmier de métier, c’est depuis l’hôpital militaire de Sidi-Bel-Abbès que le jeune homme connaîtra la guerre. Oscar, jeune soldat gravement blessé et mutique sera pour lui, le révélateur de la violence de cette guerre. Il mettra toute son énergie et sa bienveillance de soignant pour ramener Oscar à la vie. Superbe!


  • 2 octobre 2017

    Algérie, amitié

    Nous ne découvrirons qu’à la fin du roman pourquoi l’animal est important dans cette histoire. En attendant, l’auteure nous parle d’un autre loup pour l’homme : lui-même.
    Le récit a lieu pendant les Evénement d’Algérie (ah, ah, ah). Nous suivons Antoine, jeune appelé qui choisi de devenir infirmier, et sa femme Lila tout juste enceinte qui choisi de le rejoindre à Sidi-Bel-Abbès avant la naissance de leur enfant.
    A l’hôpital où il travaille, Antoine se prend d’amitié pour Oscar, appelé, amputé d’une jambe qui ne parle pas.
    J’ai aimé découvrir les paysages algériens si beaux sous la plume de Brigitte GIRAUD. Mais aussi les récits auvergnats qu’Antoine fait à Oscar et l’omniprésence du genêt.
    J’ai aimé la guerre telle que décrite par l’auteure : les corps qu’Antoine soignent ; les appelés et jamais les militaires, la torture qui fait son apparition sans jamais être nommée.
    J’ai aimé l’innocence de Lila qui ne comprend rien à ce conflit, se liant d’amitié avec sa femme de ménage.
    Enfin, j’ai aimé la fable du loup finale.

    Merci, Mme GIRAUD, l’Algérie est si belle dans votre roman, et les hommes si humains et perdus.

    L’image que je retiendrai :

    Celle d’Antoine luttant contre les cafards à son arrivée à l’hôpital, sorte de rite de passage. Il doit faire soigner son dos par un camarade.

    http://alexmotamots.fr/un-loup-pour-lhomme-brigitte-giraud/


  • par (Libraire)
    18 septembre 2017

    La vie quotidienne des appelés du contingent en Algérie sous la plume de Brigitte Giraud devient réelle, comme si elle l’avait vécu.
    Une page de l’histoire qui reste tue par ceux qui y étaient, des jeunes de 20 ans qui ne savaient pas que c’était une guerre et qui y ont été confrontés. Une jeunesse sacrifiée !


  • par (Libraire)
    18 septembre 2017


  • par (Libraire)
    16 septembre 2017

    Folies guerrières

    Roman très personnel sur la Guerre d'Algérie, l'expérience de son père, jeune appelé en Algérie comme infirmier, délivrant secrets et confidences murmurées, l'incompréhension de la situation, le mutisme des hautes instances militaires, la propagande généralisée. Les murs de l'hôpital protègent presque de la folie guerrière, les amitiés se tissent dans le silence et dans la lumière méditerranéenne généreuse, inoubliable. La narration est douce, caressante, enveloppante, les personnages sont beaux et attachants parce que l'auteure les chérit infiniment et nous les donne en partage. Le récit est soigné, attentionné, bienveillant comme son père l'était auprès des soldats blessés, meurtris à jamais.


  • par (Libraire)
    11 septembre 2017

    Un livre sur la guerre d'Algérie à travers le destin de trois personnages : Antoine, un jeune médecin appelé, Lila, sa jeune épouse et Oscar, un appelé blessé au combat.
    L'auteur a le talent d'évoquer le conflit et les différentes parties en cause sans jamais être frontale, mais avec justesse et pudeur.
    Un joli roman sur un pan douloureux de notre histoire.


  • 5 septembre 2017

    Superbe !

    On entre dans ce roman à petits pas, on sent qu’il va se passer quelque chose et on retient son souffle, le tragique n’est jamais loin. Antoine est infirmier en Algérie en 1960, infirmier parce qu’il pensait ainsi échapper à la guerre mais il se retrouve face à la mort et à la blessure des corps. Lui, ce gamin qui bientôt sera papa et qui aime si tendrement Lila. Alors, il se bat et me bouleverse par sa candeur et son courage.

    Trois chapitres qui portent chacun un prénom : Antoine bien-sûr, Lila la femme aimée qui porte l’enfant et Oscar (l’ami, la conscience ou le fantasme d’Antoine) l’homme blessé dans son corps et son âme. Oscar qui a rencontré le loup et porte un lourd secret en même temps qu’une culpabilité qui lui interdit la parole, mais aussi le retour vers la femme qui l’attend en France.
    Le quatrième personnage, celui qui ne mérite pas d’être nommé, mais est omniprésent, c’est la guerre et sa folie. Les mots qui parlent de l’Algérie pourraient s’appliquer à n’importe quelle contrée où l’homme tue son semblable pour une cause ou sans raison, où chaque jour est un combat pour la survie. « L’homme est un loup pour l’homme », disait Thomas Hobbes et c’est toute la puissance de cette absurdité qui prend forme dans ce texte.
    Antoine prend conscience peu à peu du rôle qu’il a à jouer dans cette aventure grotesque et à laquelle il ne s’attendait pas, comme tous ces gars partis de chez eux et qui découvrent la vérité sur le sol algérien. La guerre dans ce pays magnifique que Brigitte Giraud décrit si bien et avec amour, les couleurs, les odeurs, les visages.
    Ce roman magnifique, à la fois ardent et pudique, raconte tout cela : la peur, le désir, l’amitié, l’enfant qui naît quand tant de jeunes tombent sous les coups et les balles, le sentiment d’être utile ou celui de ne pas être à sa place, la tentation de s’imaginer capable de sauver l’autre.
    Un roman parfaitement bien maîtrisé où chaque mot a sa place, où chaque situation décrite crée l’émotion. Une très belle réussite.


  • par (Libraire)
    1 septembre 2017

    Antoine, jeune adulte, amoureux et plein de rêves, doit tout quitter lorsqu'il est appelé pour lAlgérie, en 1960.
    En se formant au métier d'infirmier, il espère être plus à l'abri des horreurs de la guerre...


  • par (Libraire)
    25 août 2017

    Une plume délicate et sensible.

    Un beau roman, fluide, subtil, sur la guerre d'Algérie. A travers le regard d'Antoine, jeune appelé en 1960 à Sidi-Bel-Abbès, ville de naissance de l'auteure Brigitte Giraud. On ressent son amour et sa nostalgie pour ce pays lumineux. Tout est dit avec beaucoup de finesse et de tendresse pour ses personnages, l'Algérie. C'est un livre qui touche, tout en nuances.