La Clé USB

La Clé USB

Jean-Philippe Toussaint

Les Éditions de Minuit

  • par
    24 décembre 2019

    L'homme qui raconte son histoire travaille à la Commission Européenne. Il est responsable d'une unité de prospective. S'intéressant de près aux question de cybercriminalité et de cryptomonnaies, il est approché par des lobbyistes. Se refusant à donner suite à leurs sollicitations mais néanmoins intrigué par l'un des deux hommes qui cherchent à l'amadouer, il accepte un premier rendez-vous. Bientôt, il trouve une clé USB que cet homme a perdu. Une fois ouverte, icelle le questionne et le poussera à visiter une société chinoise à peine dissimulée par l'entreprise lobbyiste.

    Réussir à passionner un lecteur avec des données techniques, des explications sur le bien-fondé et le rôle de la prospective, sur les cryptomonnaies comme le bitcoin, et les lobbyistes qui hantent les couloirs des lieux de décision est un exploit que relève allégrement Jean-Philippe Toussaint. Mon seul -minime- regret est que le titre ne s'écrive pas La clef USB, je préfère le mot clef écrit avec "ef" plutôt qu'avec le simple accent aigu. Le reste est comme souvent chez l'auteur une histoire où un homme se questionne sur sa vie. Il doit comprendre ce qui est important pour lui, et l'épreuve de la clef USB est un déclencheur. Et comme souvent, il fait cela loin de chez lui, hors de ses habitudes et même hors de ses usages et de son confort, puisqu'entre la Chine et le Japon. Cette fois-ci le contexte est technique et moderne, un peu anxiogène, mais c'est aussi l'époque du tout numérique qui veut cela. Absolument toutes nos actions et transactions sont numérisées, mémorisées par nos ordinateurs, nos mobiles intelligents. Pour qui n'a rien à cacher c'est sans doute une évolution normale, mais subsiste un doute que toutes ces données soient mal utilisées. C'est dans ce monde virtuel qu'évolue le héros de ce roman, en proie également à des questions beaucoup plus personnelles. Tout arrive en même temps et lui dont le travail est de préparer l'avenir pour des nations se retrouve à douter du sien.

    Chez JP Toussaint, il y a surtout une écriture, une musique qui me plaisent. Ce dernier roman est assez loin des premiers de l'auteur que j'ai lus : La salle de bain, Monsieur, L'appareil-photo, beaucoup plus proche de sa quadrilogie avec Marie (Faire l'amour, Fuir, La vérité sur Marie, Nue -pas encore lu). Quel que soit le sujet de ses romans, je plonge et me laisse prendre aux mots et phrases avec un grand plaisir. Une expression assez mauvaise dit que certains acteurs ont tellement de talent qu'ils pourraient réciter l'annuaire et captiver leur auditoire, elle pourrait être étendue à certains écrivains, dont JP Toussaint.


  • 31 octobre 2019

    Il est malin Toussaint ! En tout cas, il sait ferrer son lecteur et s'amuse à le bousculer. Il faut l'avouer, les premières pages peuvent laisser dubitatif. mais Toussaint joue des codes et des styles avec brio, passant du traité géopolitique à un essai sur l'économie numérique en passant par le thriller. Pour nous amener en catimini à l'essentiel, à une vérité cachée, intime qui éclaire tout le livre.
    Toussaint montre ici qui' il fait partie des plus grands.


  • par (Libraire)
    30 septembre 2019

    Jean-Philippe Toussaint maîtrise à la perfection l’art de la construction dramatique. Le roman est si bien documenté sur le fonctionnement de la Communauté européenne, ce que vit Jean Detrez et les précisions sur la technologie blockchain sont si réalistes qu’on attend avec impatience de savoir si le héros va céder aux lobbyistes, dénoncer la magouille, se faire piéger ? Ça se passe comme dans les vrais et bons romans d’espionnage, avec ce qu’il faut de moments troublants, d’épisodes comiques, de pointes d’humour. Mais le roman est aussi plus personnel et intime lorsqu’il évoque son passé et lorsqu’il évoque la mort de son père. C’est un livre captivant où sourd une inquiétude sur l’avenir plus technologique qu’éthique, su la vitesse de la vie du monde.
    Une très belle réussite à ne pas manquer !


  • 25 septembre 2019

    Ce livre commence comme un roman d'espionnage ultra-pointu et se change en une subtile peinture de l'âme humaine.
    Virtuose !
    Guillaume et François


  • par (Libraire)
    12 septembre 2019

    Du grand art

    Jean-Philippe Toussaint a ce talent qui n'appartient qu'à lui de rendre légèrement cocasses, curieusement étranges et vaguement inquiétants les univers les plus banals, ici celui de la sécurité informatique. Lui seul aussi sait, au terme d'une sorte de parcours initiatique dans lequel nous sommes, comme le narrateur, de plus en plus perdus , nous faire basculer avec ce dernier dans une émotion qui nous prend de court et nous serre le cœur.
    Tout ça en moins de 200 pages ! Du grand art !

    Jean-Luc