Richesse oblige

Richesse oblige

Hannelore Cayre

Anne-Marie Métailié

  • par (Libraire)
    8 juin 2020

    Après « la Daronne », aussi noir que jubilatoire, Hannelore Cayre réussit encore son coup ! « Richesse oblige » nous entraine dans un chassé-croisé entre la Commune, dans une famille aristocratique, et aujourd’hui, avec ses descendants. Une fois qu’on a dit ça, on n’a rien dit !!! de la richesse historique, de la richesse des personnages…


  • 8 juin 2020

    Bonne fête maman - Bonne fête papa ♀♂

    Pour les mamans et les papas qui aiment les romans historiques et les polars...
    Plongez à travers La Commune et sa rébellion mais aussi dans la mer agitée d'une Bretagne presque inaccessible.
    Richesse Oblige est dans la sélection 2020 de notre prix A livre ou verre !


  • par (Libraire)
    5 juin 2020

    Hannelore Cayre est avocate pénaliste à Paris. Elle est notamment l'auteur de Commis d’office, qu’elle a porté elle-même à l’écran et son dernier polar RICHESSE OBLIGE (éditions Anne-Marie Métailié) a été publié en mars 2020 : « Retrouvez le verbe enthousiaste du grand succès "La Daronne", à travers une histoire d'héritage menée de front sur deux époques éloignées de plus de cent ans. Un polar social diablement efficace ! Irrésistible ! »


  • 29 avril 2020

    Une véritable épopée sociale

    Retrouvez le verbe enthousiaste du grand succès "La Daronne", à travers une histoire d'héritage menée de front sur deux époques éloignées de plus de cent ans. Un polar social diablement efficace !
    Irrésistible !
    Guillaume


  • par (Libraire)
    17 avril 2020

    Si l'arbre était pourri ...

    Paris, janvier 2020, Blanche se rend à un enterrement attendu : celui de sa tante quasi centenaire. Paris, janvier 1870, Auguste se rend à un enterrement annoncé : le sien, il est mobilisé. Entre ces deux êtres, un arbre généalogique aux branches parfois pourries, que Blanche s'évertue à reconstituer des racines à la cime, pour le meilleur ou le pire... Hannelore Cayre nous tient en haleine entre deux époques, avec le ton parfois acerbe et engagé qu'on lui connaît. "Richesse oblige", c'est riche d'Histoire, d'humour, d'humeur, vous allez être obligés de vous y essayer !


  • par (Libraire)
    17 avril 2020

    Si l'arbre était pourri ...

    Paris, janvier 2020, Blanche se rend à un enterrement attendu : celui de sa tante quasi centenaire. Paris, janvier 1870, Auguste se rend à un enterrement annoncé : le sien, il est mobilisé. Entre ces deux êtres, un arbre généalogique aux branches parfois pourries, que Blanche s'évertue à reconstituer des racines à la cime, pour le meilleur ou le pire... Hannelore Cayre nous tient en haleine entre deux époques, avec le ton parfois acerbe et engagé qu'on lui connaît. "Richesse oblige", c'est riche d'Histoire, d'humour, d'humeur, vous allez être obligés de vous y essayer !


  • par (Libraire)
    16 avril 2020

    A dévorer !

    Ecrit par Hannelore Cayre après sa lecture du «Capital au XXIe siècle » de Thomas Piketty, « Richesse oblige » est un polar social à la fois percutant et instructif, à dévorer!


  • 14 avril 2020

    Enquête

    5e roman de l’auteure, et je me régale toujours autant.

    L’auteure alterne la vie d’Auguste de Rigny en 1870 lors du siège des Prussiens et la vie de son personnage principal, jeune femme handicapée suite à un accident et travaillant pour la Justice.

    J’ai aimé la rébellion de Blanche, le personnage principal, qui m’a rappelé un peu La Daronne par son anti-conformisme.

    Le personnage d’Auguste m’a attendri : jeune homme issu de la haute bourgeoisie, il fréquente les milieux socialiste parisiens. Il souhaite à la fois entrer dans l’armée comme ces milliers de pauvres de son pays qui n’ont pas le choix, mais se rend compte de l’impossibilité pour lui de vivre la vie d’un corps de garde.

    Encore une fois, j’ai aimé l’humour de l’auteure et sa vision d’une justice efficace.

    Quelques citations :

    Et qu’on ne vienne surtout pas me parler à propos des stups, de santé publique, vu ce qu’on mange et ce qu’on respire tous les jours.

    … cette intuition diffuse d’après laquelle notre société du XXIe siècle ressemblerait de plus en plus à celle du XIXe.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la petite île bretonne sur laquelle vit le père de Blanche où tout le monde se connait.

    https://alexmotamots.fr/richesse-oblige-hannelore-cayre/


  • par (Libraire)
    7 avril 2020

    Plaidoirie

    Roman social presque militant autour de la possession et de la possible redistribution des richesses. En bonne avocate pénaliste, Hannelore Cayre n'a pas la langue dans sa poche et ne ménage pas son lecteur. Ses personnages débordent de vitalité et sont prêts à tout pour sauver leur cause et honorer leurs droits, parfois sans trop de scrupules ni de délicatesse. Les réparties sont vives, drôles et le ton cassant. Roman mené tambour battant comme une plaidoirie réjouissante et percutante. De 1870 à nos jours, le roman dresse le portrait acide de nos sociétés argentées animées par le gain et l'accumulation des richesses. C'est l'histoire d'une famille sur plus d'un siècle agissant en toute impunité sans s'encombrer de conscience ni de partage, à quelques exceptions près. Un plaidoyer impeccable.


  • par (Libraire)
    5 avril 2020

    Pépite !

    L’auteur nous propose de suivre sur deux époques les « de Rigny », lignée de riches industriels parisiens, au XIXe siècle dans les années 1870 période de la Commune, et de nos jours au XXIe.
    Un trio démoniaque est composé de Blanche, descendante d’une branche bâtarde des « de Rigny », Juliette sa fille, et son amie Hildegarde. Ces femmes fortes et déglinguées vont mettre à mal, avec beaucoup de cynisme, la vénérable famille « de Rigny » et ses derniers représentants, qui vont disparaitre de manière « presque » naturelle.
    Blanche, intriguée par son nom à particule, nous entraine dans une enquête généalogique. Elle nous plonge à l’époque de la Commune de Paris, où les riches bourgeois, pour ne pas être enrôler dans l’armée, s’achetaient un remplaçant ; on parlait de «marché du pauvre ».
    Puis de nos jours, nous retrouvons cette même famille qui a accumulé au fil des générations sa richesse face à ceux qui demeurent pauvres.
    Dans « Richesse oblige » l’auteur dénonce, les problèmes de sociétés d'hier et d’aujourd’hui. Nous sommes dans un roman, à la fois historique, noir, social et littéraire.
    Une énergie, un suspense, un humour noir et brillant, une vengeance terrible.
    Un vrai plaisir.


  • par (Libraire)
    5 avril 2020

    Un récit qui se joue entre deux époques et deux protagonistes, deux "de Rigny". D'un côté, Blanche, marchant en béquilles à vie suite à un accident de voiture, employée au service reprographie du tribunal de Paris (ce qui, à l'image de la Daronne de la même auteure, lui permet de faire ses petites magouilles...). De l'autre, son arrière-grand-père Auguste, jeune aristocrate idéaliste, atypique et extrêmement sympathique, qui cherche à échapper à la guerre et qui participe aux événements de la Commune. Par un étonnant concours de circonstances et soutenue par son acolyte Hildegarde, une drôle de géante, cabossée elle aussi, Blanche se retrouve à mener une enquête : reconstituer le complexe arbre généalogique de sa famille. Là, elle va découvrir une galerie de personnages plus corrompus et vénaux les uns que les autres. Ce sera peut-être alors l'occasion pour elle de rendre sa propre justice... Un polar qui entremêle avec brio les époques et les sujets (l'héritage, l'argent, la justice), traversé par un humour sarcastique et animé par des héros (et surtout des héroïnes) souvent brisés mais surtout brillants !


  • par (Libraire)
    21 mars 2020

    De quoi est-on riche?

    J'ai découvert Hannelore Cayre avec "La Daronne". J'ai beaucoup aimé son style, très moderne et sa manière de voir les choses, le monde, absolument pas manichéenne. Ce qu'elle préfère ce sont les zones grises. Et ici, elle les explore parfaitement à travers un personnage, Blanche de Rigny, à la recherche de son passé. Et de découvrir que si elle a eu une enfance modeste, élevée par sa tante sur une petite île bretonne, elle pourrait avoir en fait un lien avec une famille richissime mais dans la tourmente. Que vaut une vie? Qu'est-ce qui en fait la richesse? Toujours sur le fil, ce roman noir ne manque pas de piquant!


  • par (Libraire)
    6 mars 2020

    Un roman noir et grinçant comme Hannelore Cayre sait si bien le faire qui nous promène du Paris de 1870 aux côtes bretonnes sur les pas d'une "justicière" au grand cœur à la recherche de sa vérité.

    Karine


  • 5 mars 2020

    Richesse du texte oblige...

    Blanche de Rigny n’est pas une riche héritière comme son nom semble l’indiquer mais il y a de fortes probabilités pour qu’elle le devienne. En effet, Blanche, mère célibataire, sorte de joli petit canard boiteux, muni d’un encombrant appareillage suite à un accident survenu pendant son adolescence mais aussi d’une grande gueule, découvre qu’elle est sans nul doute issue d’une famille immensément riche, affreusement bourgeoise, horriblement condescendante. Avec l’aide de sa très grande amie Hildegarde, une grande girafe blonde atteinte du syndrome de Marfan, une maladie génétique rare mais qui ne passe pas inaperçue, elle se met en quête de son arrière-grand daron, un bourgeois au grand cœur et de ses vilains descendants. Hannelore Cayre alterne habilement les époques et lorsque l’on quitte Blanche, on plonge avec délectation dans le Paris de 1870 en proie à l’invasion prussienne en compagnie d’Auguste, l’aïeul, celui par qui tout commence, celui dont la famille recherche désespérément un remplaçant pour partir à la guerre à sa place. Et oui car il faut vous dire qu’en 1870, si l’on était riche, l’on pouvait se payer la vie d’un homme. Blanche va donc peu à peu remonter le fil et mettre en place une jolie combine pour se retrouver seule et unique branche avec son joli petit bourgeon de fille tout en bas de l’arbre généalogique. Un texte jubilatoire, tant dans la construction, l’intrigue, l’Histoire avec un H, que dans le verbe, lui-même adapté à chaque époque, sans concessions, bien balancé au 21ème siècle, plus posé et académique au 19ème. Une galerie de personnages hauts en couleurs, du plus aristo au plus vulgaire, le premier se confondant souvent avec le second. Il n’en reste pas moins que 19ème siècle ou 21ème, c’est blanc bonnet et bonnet blanc, l’argent et le pouvoir font toujours la pluie et le beau temps. Heureusement qu’il existe des Blanche de Rigny pour remettre un peu d’ordre dans tout cela.


  • par (Libraire)
    26 février 2020

    Un coup de maître !

    Quel lien peut-il exister entre Blanche de Rigny, native de l'île d'Ouessant, et une famille richissime du même nom à Paris ? La réponse se situe quelques générations plus tôt, mais pour Blanche, le changement de vie, ce sera aujourd'hui.
    Hannelore Cayre, avocate pénaliste et auteure du personnage haut en couleur et très remarqué de La Daronne, n'a pas fini de nous surprendre : c'est un coup de maître !