Des baisers parfum tabac

Des baisers parfum tabac

Tayari Jones

Presse de la Cité

  • 22 octobre 2020

    Liens de sang.

    Vaut-il mieux avoir la moitié d’un père, ou pas de père du tout ?
    C’est probablement la question que Dana se pose le plus souvent.

    Il faut dire qu’elle, elle a l’impression de ne même pas en avoir une moitié, de père.
    Et pour cause : James est bigame.
    Dans les faits, il est bigame. Mais sans l’être vraiment. Pas officiellement.

    Et c’est bien tout le problème pour la petite Dana. Parce que si James a une femme et une fille légitime, du même âge qu’elle, Dana, elle, est un secret.
    Aux yeux du monde, elle et sa mère Gwen n’existent pas dans la vie de James.

    Alors avoir un père pour ne le voir qu’une fois par semaine et jamais en public, est-ce vraiment avoir un papa ?
    Pourtant, Gwen lui répète, depuis qu’elle est toute petite, que ce sont elles les plus fortes, les mieux loties. Après tout, elles, elles savent que les autres existent, alors que l’inverse n’est pas vrai.
    N’est-ce pas déjà un avantage ?

    Si, enfant, Dana pouvait se contenter de ça, en grandissant cette vision simpliste ne la satisfait plus.
    Pourquoi doit-elle toujours passer après sa sœur, pourquoi sa vie dépend elle toujours des desiderata de Chaurisse, alors que celle-ci ignore son existence ?
    Alors, petit à petit, Dana va tenter d’avoir des réponses à toutes ses questions, quitte à franchir la ligne.
    Quitte à faire basculer cet équilibre si fragile.

    Des Baisers Parfum Tabac est un roman tout en humanité et en vérités, aussi difficiles soient-elles.
    Avec ce roman, Tayari Jones nous décrit une vie, faite de questionnements et de ressentiments, une famille, complexe et parfois injuste, et une ville, Atlanta, à une époque où les afro-américains commencent à pouvoir vivre comme les autres, mais doivent quand même, par la force des choses, de rester entre eux.
    Nous suivons l’évolution de chacun, avec tendresse et attention, mais aussi avec colère parfois.

    Les liens du sang sont à ce point nécessaires que nous sommes parfois prêts à tout risquer pour les faire connaître au grand jour.
    Parce que, même imparfaits, amputés de leur légitimité, ils sont pour certains tout ce qui les définit, il est souvent nécessaire de les nommer, officiellement.
    Ou pas.
    Un très beau roman, à découvrir, vite !


  • par (Libraire)
    17 septembre 2020

    Des vies passées sous silence

    Un livre sur la bigamie mais pas que :
    Des personnages « gris » qui prennent et perdent des couleurs au fil des pages.
    La fille et la femme cachées sauront-elles garder le silence ?
    Halletant !


  • par (Libraire)
    15 septembre 2020

    Conseillé par Marie-Laure

    Le livre s’ouvre sur cette phrase : « Mon père, James Witherpoon, est bigame. » Dana est l’enfant illégitime. Sa mère, Gwen, est une très belle femme qui partage donc son mari avec Laverne qui elle, ignore tout. Laverne a également une fille, Chaurisse qui a seulement 4 mois de différence avec Dana. Elles vivent dans la même petite ville et se croisent souvent. La première partie a pour narratrice Dana. Elle raconte les sacrifices qu’elle doit faire au profit de sa demi-sœur et comment elle et sa mère sont en quelque sorte fascinées par cette autre famille. La deuxième partie montre une Chaurisse loin de la petite fille gâtée à laquelle on pourrait s’attendre. A nouveau, Tayari Jones décrit la classe moyenne noire du sud des Etats-Unis. Mais il s’agit surtout de faire le portrait de ces femmes qui se retrouvent à la merci des conventions et des hommes. Deux jeunes filles qui à défaut d’être sœurs auront été les meilleures ennemies.
    Article rédigé par Marie-Laure Turoche pour le magazine page des libraires


  • par (Libraire)
    30 août 2020

    Atlanta, 1980.
    Deux demi sœurs, qui ne se connaissent pas se racontent d'une écriture fluide, spontanée.
    Puis l'une s’immisce dans la vie de l'autre jusqu'à lever le secret... Quand l'amour explose l’équilibre familial, que reste-t-il ?...
    Tayari Jones nous le raconte avec beaucoup d'humanité.


  • par (Libraire)
    9 août 2020

    Double Je(u)

    Deux sœurs, deux femmes, deux familles. Ce qui aurait pu être une chronique familiale, sociale, se révèle beaucoup plus riche et complexe qu'il n'y paraît. Comment vivre dans l'ombre, pourquoi vivre caché, renoncer à des choses, parce qu'un homme a eu la faiblesse d'aimer deux femmes, de fonder deux familles. un roman construit en miroir. La sœur qui sait et qui se cache, celle qui ne sait pas et vit au grand jour. Ce que ça implique chez chacune, ce que ça bouscule comme certitudes. Pas de forts, pas de faibles, pas de lâche ni de courageux, qui a raison, qui a tort, est-ce bien là le sujet? Est-ce à nous d'en juger? Un roman subtil, riche et passionnant!