Société Monte-Cristo

Guy-Patrick Sainderichin

Éditions de L'Olivier

  • par (Libraire)
    24 juin 2022

    Un roman jubiltoire dans lequel on déguste la vengeance, un plat qui se mange froid !

    Que lire, pire, que mettre dans votre valise alors que vous vous sentez exténué.e, au bout du rouleau, ou encore noyé.e face à toutes ces piles présentées dans votre librairie préférée mais que le jour de sauter dans un train pour partir loin approche cependant à grands pas ? L'heure est grave, on a ce qu'il vous faut...
    1ère qualité de "Société Monte-Cristo" : il n'est ni trop court ni trop long c'est-à-dire parfait en termes de pagination et de poids : vous ne passerez pas dessus toutes vos vacances mais le dégusterez tout de même assez longtemps pour qu'il reste gravé dans votre mémoire.
    Vous n'aurez jamais lu un livre aussi original depuis longtemps ce qui vous procurera un (léger) frisson de plaisir à chaque fois que vous en reprendrez sa lecture, interrompue par moult bains de mer, courses au marché ou encore randonnées montagnardes. [A moins que, une fois entamé, vous ne puissiez pas en décrocher et que vous le finissiez en une nuit - no problem, j'ai de la ressource, j'en ai d'autres sous le coude...].
    Mais de quoi parle-t-il ?
    Une fondation créée grâce à la fortune de Edmond Dantès (oui, oui, le Comte de Monte-Cristo, c'est bien de lui dont il est question) a prospéré tout au long des décennies et son actuelle Présidente en titre, une vieille dame (de fer) entourée d'une fine équipe, décide de lui adjoindre une société secrète qui aura pour seul but de venger des individus, victimes, lésées par d'autres individus, coupables. Tout est dit, rien ne transpire.
    C'est très drôle, très habilement construit, très bien écrit -ponctué par ces petites phrases qui font un style- et les personnages sont épatants (comme dirait Pivot). C'est très tout, c'est pour ça que je l'ai adoré et que c'est LE roman de l'été !