Marina Bellezza

Silvia Avallone

Liana Levi

  • par (Libraire)
    17 novembre 2014

    dépendre et exister...

    Après "D'acier", Silvia Avallone nous entraîne dans le Piémont, dans la vallée de Cervo. La faillite des filatures a laissé la vallée dans une crise économique et existentielle. Faut-il, comme Marina, s'arracher à la vallée pour exister, chercher la gloire, devenir une star de la chanson ? Ou faut-il, comme Andrea, rester, devenir éleveur comme le grand-père et mener une vie de labeur incessant ? Et comment choisir sa vie quand on a la colère d'avoir été mal-aimés et qu'on est soi-même dépendants d'un amour fou ?

    Avec une grande maîtrise de l'écriture, Silvia Avallone décrit très justement le malaise d'une jeunesse désemparée qui tente de s'inventer un avenir qui la satisfasse. Elle crée des personnages dont le lecteur souhaite qu'ils s'en sortent. Elle décrit superbement la vallée au point de nous la faire aimer. Elle montre combien la déprise est difficile quand on est enraciné comme le sont ses personnages et combien la montagne attire et subjugue..
    Un roman plein de vie, qu'on ne lâche pas.


  • par (Libraire)
    8 octobre 2014

    Nouvelle plongée dans l’Italie contemporaine avec le nouveau roman de Silvia Avallone , Marina Bellezza. Dans son superbe premier roman, D’acier, Silvia Avallone situait l’action en plein cœur d’une cité industrielle et populaire sous l’ère Berlusconi. Cette fois, elle revient sur les lieux de son enfance, les montagnes de Biella dans le Piémont. Entre Marina et Andrea que tout oppose, c’est une histoire d’amour entière et tourmentée. Marina n’a qu’une obsession : se faire une place dans le monde des paillettes de la télévision. Femme d’une remarquable beauté, très douée, elle a une personnalité hors du commun. Elle prend sa revanche sur une enfance douloureuse et triste, parfois violente. Andrea devrait passer son diplôme de philosophie, il laisse tomber, tout comme il abandonne son travail à la bibliothèque. Il n’aspire qu’à une chose, vivre comme son grand­-père autrefois : éleveur de vaches laitières, faire la transhumance et du bon fromage.
    La nature, majestueuse et magnifique, occupe une grande place dans ce roman. Les liens familiaux aussi. Des images très fortes, des personnalités antithétiques, un amour impossible et une quête du bonheur absolu. Un roman splendide !


  • 15 septembre 2014

    Un roman indocile

    Il y a des romans impeccables. Écrits au cordeau, jamais un mot de trop, une narration maîtrisée au paragraphe près. Du format juste, de bon goût, habités de personnages subtils et insaisissables. Des romans qui flattent notre esprit et récoltent les lauriers qu’on est bien obligés de leur attribuer. Et il y a les autres. Les romans mal élevés. Capricieux, exubérants, aguicheurs. Des romans qui ne pèsent pas leurs pages, se fichent des plans et s’introduisent chez vous sans frapper. Des romans qui auraient un tas de raisons de vous agacer mais qui, parce qu’ils sont traversés de cette violence démiurgique qu’est la fiction, vous retournent le cœur, les tripes et la cervelle.

    Marina Bellezza, personnage éponyme de la toute fraîche tornade Silvia Avallone, est à l’image du roman qui la fait naître : excessive. Belle à en crever, peu adepte de la retenue, elle irradie de sa chevelure blonde le morceau de terre sur lequel il lui a été donné de pousser : le Biellois, au dessus de Turin, région montagneuse ravagée par la crise économique et la mort de l’industrie textile. À quatre ans, avant que son père ne prenne la poudre d’escampette et sa mère l’autoroute vers l’alcoolisme, Marina a chanté dans une pub pour un cuisiniste local. Et découvert l’ivresse de plaire. Mais aujourd’hui, seize ans plus tard, elle voit

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    13 septembre 2014

    Superbe

    Dans une vallée pauvre du piemont, qui a perdu son industrie lainière, deux jeunes ont malgré tout des projets d'avenir. Andréa souhaite vivre dans la ferme des alpages de son grand-père, et Marine rêve de devenir une star de la chanson, tout en essayant de capter l'attention de son père.
    Une superbe description des failles de notre société, des doutes de la jeunesse, de l'attachement à la terre natale. Un 2ème roman très abouti, et malgré un désespoir magnifique, plein de vigueur et de vitalité ! Superbe
    Christine


  • par (Libraire)
    11 septembre 2014

    Si D’acier décrivait l’Italie sous l’ère de Berlusconi, Marina Bellezza capte le malaise d’une génération qui a subi tous les effets de la crise, qui s’interroge sur son avenir. 
    Marina rêve de gloire et de reconnaissance médiatique, quant à Andrea, fils de notable, il veut fuir la société de consommation et revenir à la terre. Est ce que leur amour peut rivaliser avec des idées si opposées ? Deux projets de vie incompatibles, deux personnalités très différentes, à l’opposé presque. Et un amour profond qui devient le fil conducteur de leur projet et de leur recherche du bonheur. 
    Deux personnages forts et attachants, qui nous touche en plein cœur!


  • 1 septembre 2014

    Un petit village dans la vallée du Piémont frappé par la crise comme l'ensemble de l'Italie : les habitants sont partis tout comme les industries. Pourtant quelques personnes y vivent encore comme Andrea à peine âgé de trente ans. Il ne court pas après l'argent mais aspire à une vie simple. Il veut reprendre la ferme de son grand-père dans la montagne, y élever des vaches et fabriquer du fromage. Marina son amour de jeunesse est de passage pour un concours local. Belle et dotée d'une voix magnifique, pour elle l'avenir est autre part. Parvenir à Milan ou Rome, gagner à des émissions de télé-réalité, accéder au succès et à la gloire. Tout oppose Andrea et Marina et pourtant ils s'aiment d'un amour destructeur et incendiaire.

    L'ascension de Marina est en marche. Elle écrase ses concurrentes, implacable. Entre une mère alcoolique et un père absent trempant dans des magouilles, elle n'a pu compter très jeune que sur elle-même. Mais elle n'arrive pourtant pas à couper le cordon avec eux. Les aimant et paradoxalement leur en voulant. Andrea a toujours vécu dans l'ombre de son brillant frère aîné et ses parents lui ont toujours fait sentir leur préférence pour son frère. Ces deux personnages, symboles d'une génération victime d'une Italie rongée par la crise et les incertitudes d'un avenir meilleur, se cherchent, s'éloignent ou se retrouvent. Leurs espoirs différents sont-ils compatibles ? Partir ou rester ?

    On retrouve l'écriture viscérale de Silvia Avallone. Elle nous dépeint une Italie en proie aux changements et aux difficultés mais il s'agit également d'un roman sur les origines.
    Une lecture forte qui colle à la peau !


  • par (Libraire)
    31 août 2014

    Marina Belezza est aussi prodigieusement belle que paumée. Andrea
    n'est pas mal non plus. Ensemble, ils ont vécu des amours adolescentes
    passionnées et ne peuvent pas s'en libérer, même une décennie plus
    tard. Pourtant, ils ne se ressemblent plus et n'envisagent pas
    vraiment la vie de la même façon. Dans l'Italie des années 2010,
    rongée par la crise, Marina Belezza a encore des rêves de gloire d'une
    télévision à paillettes d'un autre temps, tandis qu'Andrea a déjà
    compris que ces sirènes-là sont mortes, et que notre avenir est sous
    nos pieds, à condition qu'on veuille bien la travailler : la terre.
    Dans ce beau roman, Silvia Avallone, après "D'acier", excelle une fois
    de plus à décrypter la jeunesse italienne.


  • par (Libraire)
    25 août 2014

    Italie, ombres et lumières

    L'auteure poursuit son œuvre sociale profondément ancrée dans l'Italie contemporaine bipolaire et traque les malaises existentiels d'une jeunesse abandonnée en marge des villes.
    Créature superbe dotée d'une voix sublime, Marina Bellezza ne rêve que de s'extraire de son milieu d'origine, d'écraser les rivales potentielles et de rayonner sur l'Italie entière. Son ascension est fulgurante mais dissimule difficilement un mal-être enfoui. Déterminée mais pétrie d'incertitudes, elle ne sait où s'arrêter, conquise par les lumières éphémères de la ville et de la célébrité, marquée par l'âpreté et la rudesse de son village montagnard. Saura-t-elle choisir ? A-t-elle la capacité d'effectuer un choix définitif dans une nation qui s'oublie elle-même ?


  • par (Libraire)
    22 août 2014

    Un amour puissant, torturé et presque impossible, tel est le fil rouge du nouveau roman de Silvia Avallone qui se déroule dans une vallée du Piémont.
    Ces deux protagonistes Marina et Andrea ont grandi dans le même village, s'aiment et pourtant ne cessent de se déchirer. L'une participe à des télé-réalité en vue de devenir une chanteuse célèbre, tandis que l'autre rêve de reprendre la ferme de son grand-père pour élever des vaches et fabriquer du fromage.


    Deux destins et deux personnalités à l'opposé qui pourtant ne cessent de se retrouver tels deux aimants. Ces deux jeunes touchés par un pays en crise et écorchés vifs par les rapports complexes entretenus avec leurs parents servent de prétexte à l'auteur pour aborder différents thèmes de notre société et peindre un village italien qu'elle a bien connu durant son enfance.
    Ce livre est une bouffée d'oxygène, un espoir pour une jeunesse parfois perdue et un déferlement de sentiments qui ne peuvent laisser indifférent. Les personnages sont si attachants qu'arrivé à la fin du roman, il est dur de les quitter.
    Véritable cri d'amour, cette histoire vous prendra aux tripes. Espérons que Silvia Avallone continue à nous offrir des pépites comme celle-ci.


  • par (Libraire)
    2 août 2014

    L'héroïne éponyme du nouveau roman de Silvia Avallone est détestable. Elle est jeune, elle est belle et ne semble avoir d’intérêt que pour elle-même et la célébrité.
    Andrea quant à lui, semble incarner son opposé type. Âgé d'une trentaine d'année, il est timide et préfère vivre au rythme de la nature avec pour seule compagnie ses quelques animaux.
    Pourtant ces deux là se vouent un amour profond, charnel, un amour destructeur qui les aidera pourtant à se construire en tant qu'adultes.

    Bien plus qu'un roman d'amour, c'est un véritable récit sociologique que nous raconte Silvia Avallone. Elle y décrit la jeunesse d'aujourd'hui, qui voit son avenir bouleversé par de nombreuses crises économiques et existentielles. Une génération qui se demande comment s'en sortir dans ce monde chaotique où les valeurs n'ont plus d'importance, où les lois n'ont plus d'emprise et où les désillusions règnent.