Des romans ou des essais sur la nature? Quelques suggestions de titres de 'nature writing'. Vous y trouverez nos coups de coeur ...

Des romans ou des essais sur la nature? Quelques suggestions de titres de "nature writing". Vous y trouverez nos coups de coeur ...

Les romans dits de "nature writing" sont la plupart du temps, comme cette dénomination le laisse entendre, traduits de l'américain. Henry David Thoreau est certainement le père spirituel de ce genre littéraire. Mais on trouve aussi parmi les auteurs proposés des Français ou des Italiens, contemporains. Les éditions Gallmeister dominent très largement notre sélection et ce n'est pas étonnant car c'est bien Oliver Gallmeister qui a permis aux lecteurs francophones de découvrir des auteurs comme Edward Abbey ou Pete Fromm...
La défense de la nature et des grands espaces est un des leitmotivs de ces romans. Si vous ne pouvez pas partir pour arpenter l'état du Montana ou gravir les sentiers alpins, suivez-nous à la rencontre de ce genre bien particulier, où la vie dans des espaces sauvages, décrits souvent de manière somptueuse, s'accompagne la plupart du temps d'une découverte de soi, d'une renaissance parfois pour des personnages fracassés par la vie.
Nous ajoutons à notre sélection, forcément partielle, des romans dont le cadre sauvage est au centre du récit et en forme un des personnages essentiels mais qui comportent une bonne dose de suspens et peuvent rejoindre le genre du roman noir voire du polar.
Les éditions suggérées sont en format poche quand elles existent mais vous pouvez trouver ces titres également en format broché.
Les romans peuvent faire partie de notre fonds ou être parus il y a quelques mois comme c'est le cas pour "Denali" de Patrice Gain publié en mai dernier aux éditions Le mot et le reste.
Nous donnons également en référence des essais ou récits de voyage (et une Bd) notamment ceux de H.D. Thoreau, de John Muir, de Bouvier, de Tesson entre autres qu'on ne peut pas oublier dans ces propositions.Bonne lecture!
Laurence

Winter
7,90

Winter est le récit de l’installation de Rick Bass et de sa femme dans un coin reculé du Montana en plein hiver. Pas d’électricité, pas de téléphone, juste un saloon à une demi-heure de route. Mais une vallée comme au début du monde, une nature splendide et cruelle. Par moins trente-neuf degrés, le rêve se fait parfois souffrance. Dans une prose lumineuse, le défenseur de l’environnement Rick Bass redécouvre, au terme d’un progressif dépouillement, l’essentiel.
Winter est le récit de l’installation de Rick Bass et de sa femme dans un coin reculé du Montana en plein hiver. Une vallée comme au début du monde, une nature splendide et cruelle. Dans une prose lumineuse, Rick Bass redécouvre, au terme d’un progressif dépouillement, l’essentiel.


Peindre, pêcher et laisser mourir
9,80


Peintre en vogue, pêcheur ardent, philosophe artisanal, Jim Stegner tombe dans un engrenage fatal le jour où, témoin accidentel, il prend la défense d’une petite jument maltraitée. C’est qu’il est un poil sanguin, ce père orphelin, en quête d’une sérénité à jamais perdue avec sa fille violemment arrachée à la vie, son mariage pulvérisé, son rapport au monde passablement conflictuel. Pour ne rien arranger, l’homme est profondément allergique à l’injustice, et dangereusement réactif à la violence.
Pourtant, au large de la petite ville de Paonia, Colorado, concentré sur une discipline et une sobriété appliquées, c’est dans l’exercice de son art que le peintre tente de tout canaliser : la douleur, la colère, la peur même. Et voilà que, du jour au lendemain, son quotidien vire à la course poursuite permanente : Jim devient la proie mouvante – et la terreur numéro un – d’une bande de solides ordures qui ne plaisantent pas avec la vengeance.
Mélange explosif de virilité tendue et de lyrisme écolo, d’humour noir et de métaphysique maison, d’action haletante et de poésie contemplative, Peindre, pêcher et laisser mourir raconte avec maestria les dérapages incontrôlables de la vie, le pied sur l’accélérateur et l’oeil sur la beauté des paysages.


Une année à la campagne, Vivre les questions

Vivre les questions

Folio

Un jour, Sue Hubbell, biologiste de formation, ayant travaillé comme bibliothécaire, lasse de vivre en marge de la société de consommation de l'Est américain, décide de changer de vie. Avec son mari, elle part à la recherche d'un endroit où ils pourraient vivre loin des villes, suivant l'exemple du poète Thoreau. Après avoir cherché, ils trouvent cette ferme dans les monts Ozark, au sud-est du Missouri, et, ne connaissant rien à l'agriculture ni à l'élevage, ils décident de créer une «ferme d'abeilles». Alors commence pour Sue Hubbell une aventure dont elle n'imagine pas les conséquences. Les saisons, les années passent, maintenant dans la solitude car son mari l'a quittée, et cette femme qui n'avait de la nature qu'une connaissance théorique découvre lentement l'immensité de l'univers qu'elle s'est choisi : sur ces quelques hectares de collines où, depuis la disparition des Indiens Osages, aucun être humain ne s'est vraiment arrêté, la vie a établi ses lois et ses règles, tissant un réseau de dépendances entre tous les habitants : les plantes, les insectes, les araignées, les serpents, les oiseaux, les mammifères, et même les parasites et les bactéries. L'entrée dans ce monde n'est pas simple. Pour Sue Hubbell, c'est un véritable bouleversement. Elle qui croyait tout savoir de la vie animale découvre sur ces arpents de terre que la vie naturelle est un bien meilleur professeur, parce qu'elle ne donne pas la même réponse à toutes les questions, et qu'elle laisse le savoir germer et mûrir comme tout ce qui est vivant et vrai.J.M.G. Le Clézio.


Le livre de Yaak

Éditions Gallmeister

8,20

La vallée du Yaak, dans le Montana, est l’un des derniers espaces
sauvages des États-Unis, un lieu où cohabitent ours noirs et grizzlys,
loups et coyotes, aigles, lynx, cerfs et même une poignée d’humains.
Rick Bass, qui y vécut une vingtaine d’années, nous dresse le tableau
de cet endroit magique, aujourd’hui menacé. À travers cette série de
récits inspirés, il capture la grandeur de la nature sauvage du Yaak et de
ses habitants, l’âme d’un lieu dont la disparition constituerait une perte
irrémédiable pour chacun d’entre nous.
Avec Le Livre de Yaak, Rick Bass confirme qu’il est l’un des grands
écrivains du Montana et l’une des voix les plus emblématiques de l’Ouest
américain.


Rites d'automne, Le périple d'un fauconnier à travers l'Ouest américain

Le périple d'un fauconnier à travers l'Ouest américain

Folio

6,80

Spécialiste des espèces en voie de disparition, Dan O’Brien a œuvré à la réintroduction du faucon pèlerin dans les Rocheuses. Il fait un jour le pari fou de réapprendre la vie sauvage à Dolly, une femelle née en captivité. De la frontière canadienne au golfe du Mexique, leur voyage initiatique dessine une amitié hors du commun entre l’homme et l’animal. «De cette œuvre se dégage une dignité à couper le souffle. J’insiste : quiconque s’intéresse aux oiseaux et à la nature doit lire Rites d’automne.» Jim Harrison
Spécialiste des espèces en voie de disparition, Dan O’Brien a œuvré à la réintroduction du faucon pèlerin dans les Rocheuses. Il fait un jour le pari fou de réapprendre la vie sauvage à Dolly, une femelle née en captivité...