Noël en Noir, une sélection du Moulin des Lettres: Policiers, thrillers et suspense, une liste à cocher!

Noël en Noir, une sélection du Moulin des Lettres: Policiers, thrillers et suspense, une liste à cocher!

La sélection de coups de cœur noirs du Moulin des Lettres parus cette année en format poche ou grand format, pour toutes les bourses et tous les goûts !

Un travail à finir
19,00

Tout semble indiquer que la mort de Roger Bernard Lourdier, à la maison de retraite Les Epis Bleus, est accidentelle. Une mauvaise chute sur le coin de la table de chevet.
Pourtant, un détail retient l'attention de la jeune Lisa, qui fait ses premiers pas dans le monde du travail : monsieur Lourdier n'a pas de numéro de sécurité sociale. Comment est-ce possible en France aujourd'hui ? Intriguée, elle décide d'en informer son père, le lieutenant Philippe Andreani.
Archétype du flic à l'ancienne à la vie privée compliquée, Andreani est bien déterminé à percer le mystère que ce détail étrange dissimule. Impossible qu'il s'agisse d'une grossière erreur administrative. Et quelle peut bien être la signification de ce "SO.3-02.AB+", le tatouage que la victime porte à la base du cou et qui rappelle ceux gravés sur la peau des juifs par les nazis ? C'est du lourd. Il le sait, il le sent.
Et si, en réalité, Roger Bernard Lourdier avait été assassiné ? Si oui, pour quel motif ?


Les Mystères d'Avebury
7,90

Été 1981, Wiltshire. Assis à la terrasse d’un café, David Umber est témoin d’un fait divers. Sur la place du village, trois jeunes enfants accompagnés de leur baby-sitter sont victimes d’une agression. Tamsin, deux ans, est enlevée par un homme qui s’enfuit à bord d’un van. Tout se passe en quelques secondes. David, comme les deux autres témoins de la scène, n’a pas le temps de réagir.

Printemps 2004, Prague. Après une histoire d’amour avortée avec la baby-sitter des enfants, David est contacté par l’inspecteur Sharp, responsable à l’époque de l’enquête. Hanté par cette affaire, celui-ci lui demande de l’accompagner en Angleterre pour faire toute la lumière sur la disparition de Tamsin. Alors que les deux hommes reprennent tous les faits, de nouvelles questions se posent sur la configuration des lieux, les témoins, la personnalité des victimes. Le drame cache encore ses secrets et ce nouvel éclairage risque d’être meurtrier.

Traduit de l’anglais par Maxime Berrée.


Brasier noir
28,00

Ancien procureur devenu maire de Natchez, Mississippi, sa ville natale, Penn Cage a appris tout ce qu’il sait de l’honneur et du devoir de son père, le Dr Tom Cage. Mais aujourd’hui, le médecin de famille respecté de tous et pilier de sa com­munauté est accusé du meurtre de Viola Turner, l’infirmière noire avec laquelle il travaillait dans les années 1960. Penn est déterminé à sauver son père, mais Tom invoque obstinément le secret professionnel et refuse de se défendre. Son fils n’a alors d’autre choix que d’aller fouiller dans le passé du méde­cin. Lorsqu’il comprend que celui-ci a eu maille à partir avec les Aigles Bicéphales, un groupuscule raciste et ultra-violent issu du Ku Klux Klan, Penn est confronté au plus grand di­lemme de sa vie : choisir entre la loyauté envers son père et la poursuite de la vérité.
Imprégnées de l’atmosphère poisseuse du Sud, tendues par une écriture au cordeau et un sens absolu du suspense, les mille pages de ce Brasier noir éclairent avec maestria la ques­tion raciale qui continue de hanter les États-Unis. Dans ce volume inaugural d’une saga qui s’annonce comme l’un des projets les plus ambitieux du polar US, Greg Iles met à nu rien de moins que l’âme torturée de l’Amérique.


Dura Lex
23,00

À la fin des années 1980, Kwame Diggs, le plus jeune tueur en série de l’histoire, a sauvagement assassiné deux femmes et trois petites filles avec des couteaux de cuisine avant même d’être en âge de conduire. Lors de son arres­tation, il y a dix-huit ans, le Code pénal de Rhode Island prévoyait que tout délinquant juvénile, quel que soit son crime, soit libéré à vingt et un ans. Il devrait donc être sorti de prison depuis des années mais il est toujours derrière les barreaux, à cause de condamnations supplémentaires pour possession de drogue et agression de deux gardiens. Le fait que ces accusations soient montées de toutes pièces est un secret de Polichinelle, mais ça ne gêne personne, et surtout pas Mulligan, qui avait enquêté pour le Dispatch à l’époque des faits et qui redoute d’autres meurtres si le tueur est re­mis en liberté. La direction du journal, en revanche, n’est pas du même avis : si l’administration n’est pas inquiétée pour ce coup monté contre un tueur, elle pourra se per­mettre le même type d’agissements avec n’importe qui.
Peut-on prendre des libertés avec la loi au nom de la sé­curité ? C’est autour de ce dilemme éthique que le journal, et l’opinion, se déchirent. Mulligan, de son côté, reprend ses investigations et se lance dans une course contre la montre pour maintenir le criminel en détention. Parce que si le meurtrier est relâché, partisans du droit et défenseurs de l’éthique risquent de se retrouver dans le même camp : celui des proies.


Tout le monde aime Bruce Willis

Maisons, Dominique

La Martinière

20,90

Tout pour être heureuse… vraiment ? Dans les coulisses poisseuses du rêve américain, il ne fait pas bon être une actrice prometteuse. Rose Century a vingt ans et pèse déjà des millions de dollars au box-office. Beaucoup tueraient pour prendre sa place. Au-delà de ces apparences, la vie de Rose n'a pourtant rien d'enviable. Un agent qui la manipule comme une enfant ; des réalisateurs qui se comportent en prédateurs sexuels ; des amis d'enfance qui sombrent dans la drogue ; une mère qui lui fait porter ses ambitions manquées ; un père milliar­daire qui la méprise. Et une soeur, morte dans des circonstances troubles. Rose n'en peut plus, elle veut fuir ce cauchemar doré. Mais Los Angeles ne peut pas la laisser disparaître. On a besoin d'elle pour servir la machine à rêve, et les ambitions électo­rales de son père. Alors, si Rose pose problème… Il va falloir trouver très vite la solution. Auteur déjà couronné des prix VSD du Polar 2011 et Prix Griffe noire du meilleur roman historique 2016, digne héritier d'Hervé Le Corre ou Dennis Lehane, Dominique Maisons confirme son talent protéiforme en nous offrant son premier grand « roman américain », au suspense vertigineux.