Librairie coiffard

Dernier commentaire

Les Oxenberg & les Bernstein

Mihuleac, Catalin

Les Éditions Noir sur Blanc

22,00
par (Libraire)
20 octobre 2020

Conseillé par Stéphanie et Manon R.

"Les Oxenberg et les Bernstein" s'ouvre par un prologue qui donne immédiatement le ton au livre. Dans ce prologue, Suzy Bernstein s'adresse directement au lecteur. Elle nous apprend que l'Amérique donne et que la famille de son mari achète, trie, recycle et revend sur le marché ce que l'Amérique a donné. Les produits "Vintage" sont devenus la spécialité et la raison de la fortune des Bernstein.
Ce que Suzy Bernstein nous dit aussi, c'est qu'elle a cherché un écrivain roumain sans agent et pas trop ventripotent pour lui confier une double mission : lire et retravailler les pages qu'elle a elle-même écrites sur sa vie afin de les entrelacer avec une autre histoire qui lui a été "offerte clé en main" nous confie-t'elle. C'est ainsi que l'écrivain Cătălin Mihuleac a été choisi!
Le lecteur, après avoir découvert la façon dont Sânziana, future Suzy, rencontra son mari en Roumanie, se trouve plonger soixante ans en arrière dans la ville de Iaşi. Plus précisément au sein d'une famille juive : les Oxenberg. Monsieur est gynécologue et réputé dans toute la ville comme étant un obstétricien "aux doigts beethovéniens". Il vient d'offrir une voiture à sa charmante épouse. Ils forment une séduisante famille, entourés de leurs enfants Lev et Golda, et d'Elisa la grand-mère. Mais nous sommes en 1938 dans la deuxième plus grande ville roumaine et si les Oxenberg ne veulent pas admettre la montée de l'antisémitisme et du fascisme, le lecteur lui, le perçoit avec inquiétude.
Il y a un secret caché quelque part. On le sent. Il y a forcément un lien entre ces deux familles, on le sent aussi. Et Cătălin Mihuleac nous tient en haleine grâce à un don pour la narration et un humour caustique.
Quand ce roman est paru en Roumanie et en Allemagne, il a fait beaucoup parlé de lui car pour la première fois un livre évoquait ouvertement le pogrom effroyable et trop ignoré par l'Histoire : celui de Iaşi en 1941.
Alors l'auteur n'épargne rien à son lecteur mais il a su trouver le ton pour nous faire osciller entre larmes et sourires pour nous raconter des histoires de vies presque ordinaires bouleversées par la grande Histoire.