Alex-Mot-à-Mots

https://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

Kitchen
13 novembre 2020

Japon

Un roman japonais qui nous parle de la mort et de l’amour tout en délicatesse.

Je me suis reconnue en Mikage qui, après un décès, est extrêmement fatiguée.

J’ai aimé Eriko, son extravagance et sa joie de vivre communicative.

J’ai aimé l’amour de Yûichi, très discret, presque imperceptible.

Bien sûr, il est question de cuisine, et je salivais en lisant les noms des plats.

La nouvelle qui suit : Moonlight Shadow m’a emportée. Quel amour entre Hitoshi, mort, et la narratrice ; quel attachement par-delà la mort, sans oublier la vie.

L’image que je retiendrai :

Celle de la clochette que la narratrice offre à Hitoshi, et qui lui indique sa présence par-delà le pont qu’elle ne doit pas traverser ce matin-là.

https://alexmotamots.fr/kitchen-banana-yoshimoto/

Les Salauds devront payer
13 novembre 2020

policier

Terminus Belz, le premier roman de l’auteur, m’avait plu. Je me suis donc procuré son second roman, qui m’a moins convaincu.

J’ai aimé le début en fanfare en Indochine, puis en Algérie de trois camarades soudés devant l’adversité.

Puis la vie les conduit à trouver du travail dans le Nord.

Le roman commence alors, près de 40 ans plus tard, avec le meurtre de Pauline : problème de recouvrement de dettes qui a mal tourné ? Ou faut-il chercher dans un passé plus lointain, au temps des grèves de 83 ?

Une lecture qui m’a plongé dans l’univers d’une grande entreprise et de ses syndicats, un univers impitoyable.

Un récit qui m’a fait découvrir les sites de prêt d’argent sans condition à des taux d’usure.

Une explication finale très psychologique.

Des personnages attachants : le duo d’enquêteurs qui suivent chacun leur piste.

Mais une lecture qui a tiré un peu en longueur pour moi.

L’image que je retiendrai :

Celle de la partie de chasse : on s’y croirait.

https://alexmotamots.fr/les-salauds-devront-payer-emmanuel-grand/

On ne touche pas / roman, Roman
18,90
13 novembre 2020

rapport au corps

L’auteure nous offre une plongée intéressante dans cet univers de la nuit : j’ai aimé sentir avec Rose Lee les caresses des bas de soie sur la peau, l’effet des talons hauts, le plaisir du corps.

J’ai été en revanche moins convaincue par sa vie diurne de prof de philo qui se fait chahuter mais qui, heureusement finit l’année en beauté avec des élèves calmes et travailleurs (hum, hum…).

Une lecture intéressante et au charme certain.

L’image que je retiendrai :

Celle de Coquelicot qui apprend à Rose Lee à se maquiller.

https://alexmotamots.fr/on-ne-touche-pas-ketty-rouf/

Le journal de ma disparition
6 novembre 2020

Policier, Suède

J’ai aimé que le récit alterne la voix de Malin et celle de Jake, l’adolescent en marge.

J’ai aimé découvrir Jake petit à petit, lui qui prend conscience de la pauvreté dans laquelle il vit grâce au journal de Hanne.

Je me suis moins attaché à Malin, plus professionnel, avec ses problèmes de cœur prévisibles.

J’ai eu de la peine pour le père de Jake qui finit de sombrer dans l’alcool après le décès de sa femme et qui, plutôt que de tenter de gérer sa famille, s’en prend au camp de réfugiés de la commune.

J’ai aimé l’explication finale, surprenante.

Un roman qui ne me restera pas spécialement en mémoire mais qui m’a fait passer un très bon moment de lecture.

L’image que je retiendrai :

Celle de Jake aimant porter les robes, les chaussures et le maquillage de sa mère.

https://alexmotamots.fr/le-journal-de-ma-disparition-karine-grebe/

Histoires de la nuit
6 novembre 2020

abandon de lecture

De l’auteur, j’avais adoré Des hommes et Continuer.

C’est avec joie que j’ouvrais son nouveau roman. Lasse, je l’ai terminé en avance rapide.

Certes, c’est un exercice de style de haute voltige : faire en sorte que la lecture se déroule au rythme de l’horloge, l’une n’avançant pas plus vite que l’autre.

De belles phrases amples, des personnages au passé trouble.

Mais tout cet étalement a eu raison de ma patience.

https://alexmotamots.fr/tombes-des-mains-10/