Laurence G.

Libraire passionnée à Epinal depuis 2013.

Guy-Patrick Sainderichin

Éditions de L'Olivier

19,00
par (Libraire)
24 juin 2022

Un roman jubiltoire dans lequel on déguste la vengeance, un plat qui se mange froid !

Que lire, pire, que mettre dans votre valise alors que vous vous sentez exténué.e, au bout du rouleau, ou encore noyé.e face à toutes ces piles présentées dans votre librairie préférée mais que le jour de sauter dans un train pour partir loin approche cependant à grands pas ? L'heure est grave, on a ce qu'il vous faut...
1ère qualité de "Société Monte-Cristo" : il n'est ni trop court ni trop long c'est-à-dire parfait en termes de pagination et de poids : vous ne passerez pas dessus toutes vos vacances mais le dégusterez tout de même assez longtemps pour qu'il reste gravé dans votre mémoire.
Vous n'aurez jamais lu un livre aussi original depuis longtemps ce qui vous procurera un (léger) frisson de plaisir à chaque fois que vous en reprendrez sa lecture, interrompue par moult bains de mer, courses au marché ou encore randonnées montagnardes. [A moins que, une fois entamé, vous ne puissiez pas en décrocher et que vous le finissiez en une nuit - no problem, j'ai de la ressource, j'en ai d'autres sous le coude...].
Mais de quoi parle-t-il ?
Une fondation créée grâce à la fortune de Edmond Dantès (oui, oui, le Comte de Monte-Cristo, c'est bien de lui dont il est question) a prospéré tout au long des décennies et son actuelle Présidente en titre, une vieille dame (de fer) entourée d'une fine équipe, décide de lui adjoindre une société secrète qui aura pour seul but de venger des individus, victimes, lésées par d'autres individus, coupables. Tout est dit, rien ne transpire.
C'est très drôle, très habilement construit, très bien écrit -ponctué par ces petites phrases qui font un style- et les personnages sont épatants (comme dirait Pivot). C'est très tout, c'est pour ça que je l'ai adoré et que c'est LE roman de l'été !

La neuvième enquête du Département V

Albin Michel

22,90
par (Libraire)
14 juin 2022

Un excellent polar d'un maître du genre !

Les membres du petit groupe d'enquêteurs dirigé par Carl Mørk n'ont pas le temps de souffler que déjà un nouveau "cold case" vient atterrir sur le bureau de Carl ; c'est Marcus Jacobsen, le chef de la Brigade criminelle lui-même qui va leur donner l'opportunité de mettre le nez dans un dossier apparemment clos mais qu'il n'a jamais pu oublier. Il y était question d'un garage qui avait explosé tuant tous les salariés et leur patron mais également un garçonnet se trouvant sur les lieux avec sa mère souhaitant récupérer le véhicule qu'elle leur avait confié le matin même. Plusieurs détails troublants trouvés dans le dossier semblent être passés inaperçus à l'époque et n'ont pas avoir donné lieu à une enquête approfondie.
Alors que le Danemark subit un confinement dur lié à l'épidémie de Covid, l'enquête se révèle complexe obligeant Carl, Assan, Rose et Gordon à enfreindre les mesures sanitaires. Carl est en outre placé dans une situation fort périlleuse suite à la trouvaille d'une mystérieuse valise chez lui...
Suspens vous vouliez, suspens vous aurez : un enchaînement de circonstances, de découvertes et de coups de théâtre superbement mis en scène par l'un des maîtres du genre : un excellent cru !!!

par (Libraire)
31 mai 2022

Un roman d'espionnage brillamment construit

Gallimard vient de lancer une collection dirigée par Marc Dugain, "Espionnage" ; le 1er titre est une réussite dans le genre, plongeant le lecteur au sein des Services Secrets français et de l'antiterrorisme.
L' action démarre en 2010 à Paris : Victoire Le Lidec, jeune femme brillante, incorpore la Direction Générale de la Sécurité extérieure et sa formation de terrain est prise en charge par Nicolaï Kozel, ancien Légionnaire d"origine ukrainienne.
Kozel a participé à de nombreux conflits et s'est acquitté de missions délicates ; sa réputation n'est plus à faire. En 2016, on lui propose de partir à Tunis afin d'y dégoter des "sources" et d'obtenir des informations concernant le terrorisme en Libye. Il doit remplacer un certain Mansuy, totalement incompétent sur ce dossier, les deux hommes se vouant une haine très claire.
Victoire, une fois terminée sa formation, s'est spécialisée sur le Pakistan ; elle attend son heure avec de plus en plus d'impatience et rêve d'aller sur le terrain mais se voit confier la formation d'agents qui sont dépêchés à sa place là où elle-même pourrait faire du bon boulot.
Un rebondissement dans le dossier libyen couvert par Kozel va permettre à Victoire de monter une opération complexe dans laquelle celui-ci va constituer sa pièce maîtresse. Son objectif : infiltrer une l'école coranique pakistanaise.
Les deux auteurs savent de quoi ils parlent : la description des rouages du monde du Renseignement est parfaitement réussie. La deuxième partie du roman qui se concentre sur l'opération pakistanaise est tout en tension puisque Maury et Victor ne ménagent pas le suspens et les rebondissements tout en conservant un aspect crédible au tout.
Un excellent roman pour les lecteurs et lectrices qui auront apprécié, entre autres, la lecture de Frédéric Paulin (auteur de la remarquable trilogie de "La guerre est une ruse").

par (Libraire)
26 mai 2022

3 générations de femmes japonaises dans une très belle BD

La très belle et très subtile BD de Cyril Bonin nous fait découvrir la vie de 3 Japonaises dans la 1ère moitié du XXeme Siècle, l'histoire se situant principalement près de Wakayama, au sud d'Osaka.
Le récit commence juste avant le mariage de Hana qui a alors 20 ans; une fois fiancée, elle va être initiée pendant 2 ans à la cérémonie du mariage avant de quitter définitivement la maison paternelle et surtout sa grand-mère adorée, Toyono, avec laquelle elle a une relation privilégiée.
Aussi intelligente que belle, elle sera donc mariée à un jeune homme âgé de 24 ans et déjà maire de son village, Keisaku Matani. Propriétaire terrien, il s'intéresse aux nouvelles méthodes d'agriculture qu'il essaye d'inculquer aux paysans qui travaillent ses terres mais a également des ambitions politiques.
Hana va découvrir sa nouvelle vie au sein de sa belle-famille et celle-ci va se révéler malheureusement peu exaltante... L' arrivée de deux enfants, un garçon, Seiichirô, puis une fille, Fumio, va enrichir son univers.
La suite du récit s'intéresse également à Fumio qui va grandir et se marier à son tour, puis à Hanako, sa fille. Nous assistons ainsi à l'évolution du statut de la femme au sein de la famille et dans la société japonaise extrêmement codifiée et que l'on découvre grâce à quelques épisodes marquants.
Le contexte historique aura bien évidemment des répercussions sur la vie de Fumio et d'Hanako.
Hana est le reflet du Japon traditionnel, se soumettant à sa famille puis à son mari; elle saura toutefois être habile et conseiller son époux qui va peu à peu s'élever dans la hiérarchie politique.
Sa fille et sa petite-fille incarnent la rébellion et l'ouverture à la modernité et l'émancipation de la femme.
Les illustrations aux couleurs douces et au trait fin et délicat accompagnent parfaitement la narration.

par (Libraire)
16 mai 2022

De la BD, de la SF, de la très bonne BD, de la très bonne SF !

(Adaptation d'une nouvelle de Liu Cixin, auteur de plusieurs romans et nouvelles parus en français chez Actes Sud)
Autant le dire de suite, cette épaisse bd -1ère d'une série de 15 volumes lancée par Delcourt sous le titre de "Les futurs de Liu Cixin"- est une claque visuelle et scénaristique.
Le compte à rebours a commencé pour la Terre condamnée à disparaitre suite à l'explosion du Soleil anticipée par les scientifiques quelques 400 ans avant le début de notre récit. Les humains n'ont eu de cesse depuis de mettre au point une technologie capable de dévier la Terre de son orbite afin de l'éloigner du Soleil et de la conduire dans une autre galaxie située à 4.3 années-lumière, petite balade qui a commencé et qui va durer quelques 2500 années...
Les conséquences dramatiques et de tous ordres (environnemental, psychologique, technologique, politique) de cette "migration" spatiale émergent dès l'introduction, quelques pages présentant le début de la mise en œuvre de la sortie d'orbite de la Terre. 3 parties présentent ensuite l'une des étapes de la migration terrestre. Le découpage adopté étant chronologique, la compréhension de toute l'histoire en est largement facilitée.
Le point de vue adopté est celui d'une famille à travers plusieurs générations. Le récit avance grâce à des cartouches denses en informations, sortes de voix off, les dialogues étant par contre réduits au minimum car les personnages ne sont pas au centre de l'histoire : ils ne sont qu'un support narratif, le sujet central étant la destinée de notre planète et le devenir de l'humanité.
Un scénario dense (et noir) et des planches splendides, certaines se déployant en panoramiques, un travail graphique sur les paysages et les villes impressionnant : conseillée pour tout type de public ados-adultes !