Laurence G.

Libraire passionnée à Epinal depuis 2013.

Conseillé par (Libraire)
26 février 2018

Une nouvelle série norvégienne et une secte pas catholique!

Par très très grand froid et alors que les vacances vous laissent des heures de farniente chaque jour, que pouvez-vous faire de mieux si ce n'est plonger dans un bon gros roman (conseillé par votre libraire, bien sûr) ?
Au rayon Policiers, après l'islandaise Yrsa Sigurdadottir et son "Adn" dont je vous parlais il y a quelques jours -publié chez Actes Sud- je viens de découvrir un auteur norvégien qui, j'en suis sûre, vous plaira: Ingar Johnsrud, publié en France par les éditions Robert Laffont dans l'excellente collection "La bête Noire".
Deux enquêtes du commissaire Fredrik Beier sont déjà disponibles en français, le premier épisode venant tout juste de sortir en poche, intitulé "Les adeptes". Notre commissaire traîne une blessure douloureuse, au propre comme au figuré, et sa hiérarchie ne lui fait plus vraiment confiance. Il va cependant être amené à enquêter sur une secte dont les raisons d'être ne collent pas vraiment avec les préceptes de l'Eglise que ses membres sont censés défendre... Un très bon polar et un commissaire auquel on s'attache rapidement.

Actes Sud

23,00
Conseillé par (Libraire)
22 février 2018

Une nouvelle série islandaise au rayon Polar!

Voici mon dernier coup de coeur, tout frais, rayon Policiers:
"ADN" de l'auteure Yrsa Sigurdardottir ravira les lecteurs et lectrices de polars venus du grand Nord. L'action se passe en Islande et un inspecteur novice, Huldar, va se voir confier la tâche difficile de retrouver un meurtrier en série qui, non content de torturer ses victimes, laisse derrière lui de mystérieux messages cryptés. Huldar va être aidé, au-delà de l'équipe du commissariat, d'une jeune femme, psychologue pour enfants. Un excellent thriller et le premier d'une série à venir jusqu'à nous.

Conseillé par (Libraire)
15 février 2018

Un roman splendide sur l'adolescence, la culpabilité, le pardon

Pétula n’est pas une adolescente comme les autres. Depuis le décès accidentel de sa petite sœur, elle est habitée par la culpabilité et de nombreuses phobies, espérant ainsi repousser la mort et éviter de futurs drames. À seize ans, sa vie est un naufrage : sa vie sociale est inexistante depuis une dispute avec sa meilleure amie Rachel, le bureau du proviseur est devenu son refuge, et ses parents sont au bord de la rupture. À cause de son fort caractère et de ses crises d’angoisses, elle est contrainte à aller au cours d’art-thérapie ARTPSY, animé par Betty, une jeune femme enthousiaste.
Ils sont quatre adolescents fragiles, malmenés par la vie. Koula, jeune fille touchée par l’alcoolisme et la drogue. Alonzo qui a été rejeté par sa famille après leur avoir révélé son homosexualité. Ivan, jeune garçon attachant qui a des crises soudaines. Et Pétula. Tout ce petit monde fait du macramé et diverses activités plastiques, qui ne semblent pas leur être d’une grande aide.
Un jour arrive Jacob, « l’homme bionique », qui va souder ce groupe disparate par le biais de sa cinéphilie. Peu à peu, chacun de nos anti-héros va progresser, s’ouvrir aux autres et au monde. Ensemble, ils vont réapprendre à rire, à vivre, à aimer. Mais alors que chacun se dévoile, ce n’est pas le cas de Jacob. Il est réticent à aborder les conditions dans lesquelles il a perdu son avant-bras. Ils sont tous désormais amis, la confiance s’est installée, Pétula s’est ouverte à lui et ils entretiennent une relation privilégiée. La découverte du lourd secret que porte Jacob va remettre en cause le fragile équilibre de notre groupe d’adolescents. Comment accepter la trahison et comment pardonner ?
Susin Nielsen dresse le portrait attachant d’adolescents en colère, en souffrance, mais qui ensemble vont emprunter le chemin de la reconstruction et de l’auto-rédemption.
Une plume juste, sensible, drôle parfois, sans pathos. Une fin en point d’orgue sur une note d’espoir.
A lire à partir de 13 – 14 ans.

Buenos Aires : place de Mai

Rue de Sèvres

Conseillé par (Libraire)
15 février 2018

Une très belle BD sur le passé argentin

Pendant la dictature de 1976 à 1983 en Argentine, les enfants des opposants politiques arrêtés puis tués ont été confiés à des familles proches du régime ou dites « sûres ».
De nos jours, Mario a des doutes sur sa famille . Il pense faire partie de ces enfants volés. Il entreprend des démarches accompagné par son ami Santiago mais au moment de faire le test ADN , ce dernier décide tout à coup d'en faire un lui aussi. Cette décision va bouleverser sa vie.
Un très beau récit sur le passé toujours douloureux de l'Argentine, porté par des dessins magnifiques.
Une BD coup de poing !

Conseillé par (Libraire)
15 février 2018

Une grande famille, de la magie, un roman très sympathique

Dans la famille Merlin, Philibert est le benjamin : parents et enfants ont tous un don particulier pour un domaine : musique, mathématiques, informatique... Tous, sauf Philibert qui désespère de trouver un jour son don, qui devrait être extraordinaire car il est le 7ème. Malgré ses nombreuses expériences, qui tournent toutes à la catastrophe, aucun don n'apparaît. Face à son désespoir, toute la famille décide de se mettre en quête du don du petit dernier.
Un roman initiatique sur la famille et le fait de trouver sa place.
Dès 9 ans.