Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

Conseillé par
17 janvier 2022

Encore réussi !

Néanmoins, si Amélie Cordonnier a voulu montrer un égoïsme masculin, autocentré exclusivement sur sa libido, qui connait quelques ombrages, elle y réussit parfaitement ! Car, vraiment, ce personnage qui se regarde le nombril (en fait, plus bas) est décrit, incapable de réfléchir avec son cerveau, prêt à l’infidélité pour croire aux mirages de sa jeunesse et de sa vaillance ! Réagir ainsi dans une chronique est déjà un signe que Amélie Cordonnier atteint parfaitement son but, avec ce roman « Pas ce soir « .

roman- collection littéraire dirigée par Martine Saada

Grasset

Conseillé par
13 janvier 2022

Sujet peu traité mais nécessaire !

En plaçant son roman au cœur de l’enfermement puis de la renaissance d’une jeune femme soumise à la volonté d’un Dieu qu’une communauté transforme en bourreau, Hélène Lenoir décortique son lent cheminement vers la conquête de son libre arbitre et l’expression de sa personnalité. C’est bouleversant et poignant, réaliste et malheureusement trop vraisemblable.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/01/13/helene-lenoir/

Conseillé par
12 janvier 2022

Incontournable !

Une immersion parfaitement réussie dans l’univers d’un poète reconnu par tous qui a brûlé sa vie. L’amour jaloux et exclusif a ravagé ceux que Verlaine a le plus aimé, ne laissant qu’aux remords le soin d’afficher sa repentance comme l’enfant qui réclame l’amour après un caprice ! Du coup, au milieu des addictions, alcool et sexe facile, Verlaine a choisi de les transcender pour exprimer son talent.

Le portrait d’Alain Dulot est sobre, documenté et rend terriblement humain cet homme rempli de contradictions dont les mots sont encore présents au quotidien. Cette plongée dans la fin du XIXè siècle est une pure merveille ! Le lecteur suit complétement immergé cette fin de siècle où des figures se dessinent et d’autres sont déjà dépassées. Une bien belle façon de rendre hommage à un poète incontournable !

Roman

Albin Michel

Conseillé par
10 janvier 2022

Etrange !

Le premier roman d‘Inès Bayard m’avait laissée abasourdie devant tant la violence qu’il contenait. Les codes littéraires avaient sauté rendant complétement inerte la lectrice que j’étais. Celui-ci est plus normalisé donc plus acceptable ! Néanmoins, l’impression de l’étrangeté de son personnage principal habite ce texte encore très. Je ne peux dire si j’ai aimé ! Il m’a encore déstabilisée et pourtant, je l’ai lu presque d’une traite, subjuguée devant les intentions de l’écrivaine que je n’ai pu découvrir.
Autant dire qu’Inès Bayard s’inscrit dans la littérature avec une écriture fouillée au service de portraits de femmes étranges et décalés qui met mal à l’aise puisque l’écrivaine ne se laisse aucunement dévoilée. Steglitz surprend par son intensité et sa capacité à habiter un espace littéraire étrange et mystérieux. De ce point de vue, c’est un excellent roman qui déstabilise encore profondément !

Conseillé par
7 janvier 2022

Coup de coeur !

Jeanne Benameur promène dans ses livres et encore plus dans La patience des traces son amour de la liberté et son humanisme. L’écrivaine offre à son lecteur une histoire pleine d’espoir où il n’est jamais trop tard pour accomplir son désir personnel et singulier et l’assumer, rechercher la joie de l’échange et accepter l’apaisement que procure la contemplation méditative de la nature. Une bien belle façon de commencer l’année : Un vrai coup de cœur !