L'Oiseau Captif
par (Libraire)
24 juillet 2020

Une biographie romancée pour découvrir la destinée bouleversante d'une iranienne

Un coup de ❤️ pour ce roman paru en novembre 2018 que j'ai découvert avec beaucoup de retard pendant le confinement.
L'auteure canadienne d'origine iranienne a choisi d'écrire à la première personne la vie réinterprétée de Forough Farrokhzad qui naît à Téhéran dans les années 30 et meurt à 37 ans dans un accident de voiture.
Cette iranienne reconnue désormais dans son pays comme l'un des grands poètes du XXème siècle, a subi les pires humiliations pour s'affirmer en tant que poète (et elle tenait au masculin car "poétesse" aurait renvoyé à une sous-catégorie selon elle), alors que la poésie iranienne est affaire d'hommes depuis des siècles.
Sa vie n'a été qu'un long combat pour pouvoir écrire et se revendiquer poète à part entière, elle n'a fait aucune concession et cela dès l'adolescence. Le combat le plus dur à mener a été celui contre les hommes qui ont tout fait pour l'humilier et l'empêcher d'écrire et de vivre sa vie de façon libre et assumée.
Elle grandit dans une demeure régie par la sévérité extrême d'un père militaire, où la place de la mère, abandonnée pour une maîtresse rencontrée tardivement, est cantonnée à la tenue de la maison et à l'éducation des enfants. Forrough se rebelle très vite et fait montre d'un caractère bien trempé. On la découvre enfant heureuse et se forgeant déjà une conception personnelle de la vie, puis dans ses premières amours et ses premiers écrits qu'elle livrera au jeune homme dont elle est amoureuse et qui deviendra ,
- malheureusement - son mari...
Les femmes de la famille proche ou lointaine sont aussi des personnages contre lesquels elle a dû se battre pour conserver sa liberté et qui n'ont eu de cesse de la voir répudiée, mise au ban de la société.
L'Iran des années 30 à 60 évolue beaucoup et c'est à la fin de sa courte vie que Forrough va enfin pouvoir accéder à un début de reconnaissance critique.
Si le style n'est pas l'atout principal de cette biographie romancée, la découverte de cette forte personnalité vaut à elle seule la lecture de ce roman. La peinture de la société iranienne, figée dans un carcan traditionaliste, est aussi extrêmement intéressante.
Le roman est depuis paru en poche et c'est une lecture que je conseille chaleureusement pour l'été !

Tous les conseils de lecture