Jeu blanc
par (Libraire)
25 septembre 2017

Un roman puissant et douloureux sur le sort réservé aux enfants Ojibwés au Canada

Après « Les étoiles s'éteignent à l'aube » paru en 2016, nous sommes à nouveau transportés au Canada et c'est l'histoire des enfants Ojibwés tout autant que la sienne que va relater Saul Indian Horse, une histoire pleine de douleurs et de violence envers son peuple. Réfugié dans un centre de désintoxication, Saul se doit de raconter sa vie s'il veut reprendre le chemin sans l'aide de l'alcool. Il va prendre la plume et remonter le cours du temps.
Le récit démarre fin des années 50, en Ontario, quand Saul est encore un jeune enfant. Les temps sont toujours durs pour la communauté ojibwée qui tente de maintenir ses traditions malgré le travail de sape des blancs. Resté seul, ses parents, sa sœur et sa grand-mère disparus, l'enfant de 7 ans est placé dans un pensionnat pour jeunes Indiens comme il en existe alors des dizaines au Canada. L'auteur fait clairement allusion ici à la « rafle des années 60 » - en anglais « sixties scoop » -, terme utilisé pour désigner la politique gouvernementale qui permit d'arracher de leur famille des milliers d'enfants sous prétexte de les éduquer. Ces enfants devaient y suivre les préceptes des églises catholique et anglicane qui y oeuvraient en accord avec le gouvernement fédéral, leur but étant d'éradiquer la culture indienne en interdisant aux enfants de parler leur langue et de maintenir vivante leur culture.
Saul sera l'un des ces enfants mais son parcours va être particulier car il va découvrir le hockey sur glace, sport national pour lequel il se montre exceptionnellement doué. Il s'accroche à la pratique sportive comme à une bouée de sauvetage et c'est le hockey qui va lui permettre de sortir du pensionnat.
On retrouve ici la même puissance d'évocation que dans le livre précédent. Wagamese nous fait partager les affres de son personnage mais sait également décrire la beauté somptueuse de la nature canadienne. Il fait ressentir la violence et le racisme de la société canadienne envers les peuples autochtones mais aussi l'amitié et l'entraide que Saul va trouver parmi les siens; son histoire appartient en fait à la mémoire collective canadienne. Un roman superbe de « rédemption » et « d'espoir » comme l'a décrit l'auteur lui-même.

Tous les conseils de lecture

Les nouveautés en romans, francophones ou traduits, viennent couvrir nos tables en ce mois de septembre. Voici 13 d'entre eux, mes premiers coups de coeur, des livres aux thématiques et aux styles tout à fait variés...
J'ai pris le temps d'en chroniquer déjà certains, chroniques que vous retrouverez dans la rubrique "conseils de lecture" ou dans l'onglet "romans" mais également sur la page Facebook du Moulin des Lettres. Je continuerai à enrichir ce dossier tout au long de l'automne, bonne lecture!
Laurence

Voir le dossier complet

Le Prix a été lancé pour la première édition en 2016. Une sélection de douze romans tous parus en 2016
(6 romans francophones et 6 romans traduits) ont été choisis et lus tout au long de l'année. Le jury composée de 9 personnes s'est réuni en juin 2017 et c'est "Les étoiles s'éteignent à l'aube" de Richard Wagamese publié par Zoé et traduit de l'anglais par Christine Raguet qui a réuni le plus de voix. Vous trouverez dans ce dossier les 12 titres sélectionnés.

Voir le dossier complet

Voici quelques titres tous craquants narrant les aventures ou mésaventures d'ours bruns, blancs, petits, gros, souvent malins, bien sympathiques

Voir le dossier complet

Des romans âpres, des personnages exceptionnels, des paysages plus que sauvages, des familles qui trinquent, une Amérique qui grince des dents et flanche sous le poids de sa misère...On aime et on en redemande!

Voir le dossier complet